Akhenaton

Akhenaton

« Tu veux faire l'Américano », dit-il dans son premier album. Philippe Fragione fait d'abord le Marseillais, puisqu'il naît le 17 septembre 1968 dans la cité phocéenne... au sein d'une famille d'immigrés italiens. Adolescent, il se passionne pour l'Histoire et l'Egypte ancienne - d'où son pseudo d'Akhenaton (nom d'un pharaon majeur, ayant régné au XIVe siècle avant notre ère). En 1986, lors d'un voyage à New York où sont enterrés deux de ses ancêtres, le jeune homme découvre le rap. Son sort est scellé.

Il crée, avec deux amis surnommés Shurik'N et Kheops, le groupe IAM, rejoint par Imhotep, leur DJ. En 1990, sort Concept une première cassette autoproduite, suivie de cinq albums dont L'Ecole du Micro d'Argent (1997) qui marque l'apogée artistique et commercial du groupe. En 1993, Akhenaton devenu célèbre avec « Le Mia » se convertit à l'islam, un thème récurrent dans son oeuvre et se marie avec Aïsha.

Dès 1995, sans se séparer de ses acolytes d'IAM, Akhenaton sort un premier album solo remarqué, Métèque et Mat. Il y explore avec virtuosité ses racines napolitaines et sa conversion, lui qui a été « appelé deux fois » comme il le rappelle dans « Dirigé vers l'Est ». Le disque comporte de nombreux titres cultes dont « L'americano » et « La face B ». Cet album se vend à plus de 300 000 exemplaires. Le rappeur permet aussi via le titre « Bad Boys de Marseille » de faire émerger un autre groupe phare marseillais, la fameuse Fonky Family.

Akhenaton emprunte d'autres voies en créant le label Côté Obscur, la maison d'édition La Cosca et le label 361 Records. Il met ainsi en avant des artistes dont le 3ème oeil et Freeman, compagnon MC au sein d'IAM. Il produit aussi Electrocypher, un album collectif entre rap et électro. En 2000, le rappeur passe à la réalisation avec Comme Un Aimant, un premier long-métrage réussi et présenté à la Semaine de la critique à Cannes. Coréalisé avec Kamel Saleh, il dépeint la vie des jeunes du quartier de Belsunce à Marseille. Akhenaton fait coup double en écrivant une bande-son exceptionnelle avec Bruno Coulais, mêlant hip-hop, soul, musique italienne et corse, avec des interprètes prestigieux tels Isaac Hayes, Millie Jackson ou encore Marlena Shaw.

Akhenaton poursuit son introspection à travers un deuxième album moins accessible, intitulé Sol Invictus. Sorti en 2001, il compte toujours des textes de qualité et une production musicale plus moderne. L'année suivante, le rappeur « fait son Prince » avec un Black Album où il invite entre autres Psy4 de la Rime. En 2006, il produit via son label 361 Records un nouveau disque Soldats de Fortune, duquel sont extraits « La Fin de leur monde » et « Sur les murs de ma chambre ».

Fidèle à son engagement, le rappeur inclut dans le livret une page sur comment et pourquoi s'inscrire sur les listes électorales. En 2007, il sort avec IAM Saison 5 et collabore avec la chanteuse Julie Zenatti sur deux titres de La Boîte de Pandore. En mars 2010, Akhenaton livre La Face B, compilation-bilan de 45 titres accompagnée de sonautobiographie. Les trois disques rassemble des titres avec IAM et en solo, des morceaux de musiques de films et l'inédit « Is Is Really Home » enregistré avec feu Isaac Hayes. Le parrain du rap marseillais revient en 2011 pour We Luv New York avec Faf Larage. L'album est un divertissement sincère mais inégal qui n'ajoute rien à une légende déjà bien fournie.

Alors qu'une nouvelle génération du rap français a pris le pouvoir depuis le début des années 2010 (Sexion d'Assaut, Maître Gims, Black M...), Akhenaton se rappelle au bon souvenir général avec Je Suis en Vie, paru novembre 2014. Un cinquième album où apparaissent Cut Killer, Shurik'N, Faf Larage et R.E.D.K.