Passi

Passi

Sixième enfant d'une fratrie de sept, Passi voit le jour le 21 décembre 1972 à Braz­za­ville en Répu­blique du Congo. Durant les premières années de sa vie, il gran­dit entre le village de sa mère et celui de son père. En 1979, sa famille s'ins­talle en banlieue pari­sienne, à Sarcelles, avec pour objec­tif de donner à leurs enfants la chance de faire des études. Le chan­ge­ment est rude pour le jeune Passi, qui s'adapte peu à peu et s'in­té­resse au rap et au basket-ball, sport qu'il pratique jusqu'à l'âge de 16 ans. Encou­ragé par sa mère, Passi obtient son Brevet de Tech­ni­cien Agri­cole et s'ins­crit à un BTS commerce. Au lycée, il fait la connais­sance de Gilles Duarte, plus connu sous le nom de Stomy Bugsy.

Avec lui, Passi fonde le Minis­tère A.M.E.R. (Action Musique Et Rap) et sort un premier album en 1992, inti­tulé Pourquoi tant de haine. Devant le succès remporté, Passi met un terme à ses études et se consacre à sa carrière artis­tique. En 1994, vient le deuxième album 95200, bien accueilli par la critique alors que les textes oscil­lent entre agres­si­vité et violence. L'an­née suivante, le groupe parti­cipe à la bande origi­nale du film La Haine de Mathieu Kasso­vitz avec notam­ment le titre Sacri­fices de poulets, pour lequel il se voit condamné pour provo­ca­tion et inci­ta­tion à la violence.

À partir de 1997, Passi entame une carrière solo, avec notam­ment le single Je zappe et je mate puis l'al­bum Tenta­tions, qui devient disque d'or en trois semaines. Passi pour­suit sa route de rappeur en soli­taire ou avec d'autres chan­teurs, mais toujours avec l'objec­tif de dénon­cer les injus­tices, les inéga­li­tés ou les diffi­cul­tés liées à notre société.